Image

THE ANTIKAL PROJECT

Passage-pieton-cree-buzz-produit-menager-F

Superbe video réalisée par l’Agence Passe Piéton, place Colette à Paris le 24 Février 2014.

Sous les yeux de tous les passants subjugués, un sculpteur réalise une oeuvre à partir d’un énorme bloc de calcaire qu’il va tailler avec ses outils. Le sculpteur va surtout peaufiner les détails de son oeuvre avec son spray Antikal anti-calcaire sous les yeux d’une réplique du penseur de Rodin. Le but de cette vidéo est très clair : montrer à chaque passant qu’il peut être l’artiste de sa salle de bain. La marque montre que grâce à son action anti-calcaire, le produit peut métamorphoser les salles de bain en incontestables oeuvres d’art.

Comme nous l’avons vu dans un article précédant dans le blog, la publicité interactive ou le marketing participatif est en plein essor, mais Antikal, leader français des produits ménagers anti-calcaire, est la première marque de produits ménagers à utiliser ce système de communication en réalisant son tout premier film sur la toile.

Cette vidéo a été un réel succès puisque deux semaines après son lancement, elle comptait plus de 180 000 vues à travers le digital.

Nous pouvons notamment faire un lien et repenser à la « Contrexperience » de Nestlé Waters en 2011 qui a marqué nos esprits, vidéo faisant participer les passants volontaires, sous l’œil d’autres passants, moins audacieux dans la rue.Petit rappel en photo:

Contrexperience-8-604x403

Cette retransmission de l’événement participatif sous forme de reportage renvoie de la crédibilité à la marque, autant pour la bouteille Contrex que pour le produit Antikal. De plus, ces marques ont vraiment compris que le marketing viral  indispensable à leur stratégie de modernisation.  Ces marques ont voulu se distinguer de leurs concurrents, dont les campagnes restent « classiques » via les médias traditionnels, et ont voulu rajeunir leur image de marque en jouant sur l’humour et en faisant passer le consommateur de simple spectateur à véritable acteur. Ces nouvelles videos, diffusés sur le net et donc à faible budget font le buzz à coup sûr.

 

 

Sources :

Minutebuzz.com

Cbenews.fr

Multivu.com

Fubiz.net

Chasseurdebuzz.com

 

Alice Fergon

Publicités
Image

L’autoroute du futur ? Le projet « Smart Highway »

Évoqué en 2012, le projet de l’autoroute phosphorescente du futur, lumineuse et interactive commence enfin à voir le jour.

Une autoroute nouvelle génération

Un projet très futuriste… avec des marquages au sol phosphorescents, un revêtement de la chaussée sensible à la température de l’air qui s’illumine quand celle-ci devient négative, des lampadaires qui s’allument seulement lorsque des voitures circulent sur la chaussée, un système qui avertirait les automobilistes des conditions météo notamment en cas de neige ou de givre…

Mais aussi écologique..! L’énergie de ces lampadaires est produite par des éoliennes actionnées par l’air déplacé des véhicules et les voitures électriques ont la chance de pouvoir recharger leur batterie, via un système d’induction, tout en roulant sur ce revêtement spécial de la chaussée.

Daan Roosegaarde, le concepteur de ces nouvelles autoroutes, expliquait il y a un an à WIRED -magazine américain concentré sur l’incidence de la technologie dans les domaines de la culture, de l’économie et de la politique-, « qu’il était temps pour les routes de devenir intelligentes. » Ce projet, imaginé et nommé « la route 66 du futur », est loin d’être complètement fini.

En effet, aujourd’hui, seule une portion de 500 mètres d’une autoroute des Pays Bas dispose de marquages au sol créés à l’aide d’une poudre photoluminescente ajoutée à la peinture.
Ces marques de couloirs fluorescents permettent aux automobilistes d’obtenir toutes sortes d’informations pendant la nuit. Le jour, ces mêmes bandes sont rechargées grâce à l’énergie solaire. Nous sommes encore loi du projet « Smart Highway » rêvé de Daan mais ce projet prend forme de jour en jour.

 

Sources:

Liberation.fr

Huffingtonpost.fr

Lalibre.be

 

Alice Fergon

Image

La Poste & Flash mailing

La Poste & Flash mailing

Aux dernières nouvelles, la Poste rendrait le courrier interactif via Flash Mailing !

Qu’est-ce que Flash Mailing exactement ?
Flash mailing, -créé le 20 décembre 2013- est l’application de reconnaissance d’images qui rend vos courriers, magazines et prospectus interactifs ! Avec votre Smartphone, prenez votre courrier en photo et découvrez des informations et services complémentaires : jeux-concours, vidéos, demande d’échantillons, appel d’un conseiller, fiches produits, etc. Avec La Poste et Flash mailing, bénéficiez d’une nouvelle expérience qui vous facilite la vie au quotidien.

Pourquoi ?
Donnez une nouvelle dimension à vos courriers en connectant les mondes physique et numérique.

Comment ?
Reconnaissez le caractère enrichi d’une page de votre courrier grâce au pictogramme Flash mailing.

Depuis sa création, une dizaine d’annonceurs expérimentent déjà cette application via le « flashage »

Plus concrètement, il suffit de télécharger l’application Flash Mailing (iOS et Android) et de repérer le pictogramme lié à l’appli. Une fois l’image ou la page flashée avec son smartphone ou sa tablette, le consommateur est renvoyé vers du contenu digital, et permet, ainsi de fluidifier le parcours client du papier au web.

Sources :
Play.google.com
emarketing.fr

Alice Fergon

Image

Le Web 2.0 & le secteur immobilier

Le Web 2.0 & le secteur immobilier

Rien de nouveau : toutes les nouvelles technologies ont modifié la façon dont on accède à l’information. Le domaine de l’immobilier a lui aussi du s’accommoder et s’est donc transformé au cours des dernières années, pour devenir un secteur innovant, intégrant tous les nouveaux outils collaboratifs , et facilitant largement la recherche et l’achat de propriétés.

Il est vrai qu’aujourd’hui nous avons accès à l’information à n’importe quel moment, à n’importe quel endroit et avec énormément d’outils différents.
Les courtiers immobiliers étant constamment sur la route, peuvent vendre plus rapidement et plus simplement. Mais les consommateurs ont maintenant eux-aussi accès à toute l’information et peuvent faire leurs recherches par eux-mêmes. Les maisons de courtage n’ont maintenant plus le choix de développer des versions mobiles de leur site, c’est devenu la norme.
C’est grâce aux outils collaboratifs que l’on accède à des plateformes de partage d’information. Celles si permettent d’effectuer des transactions en un instant, plus simplement et de manière plus limpide, donc plus rassurante pour les consommateurs.

Les applications

Peu importe le pays ou vous êtes, il y a un intérêt grandissant pour toutes les applications et plateformes 2.0 liées à l’immobilier : les consommateurs ont ainsi l’embarras du choix quand il s’agit d’effectuer des recherches de maisons.
Des applications telles que Realtor, Zillow et Trulia proposent des bases de données immenses de propriétés à vendre aux États-Unis. Ces applications ultra complètes permettent de segmenter selon vos critères. Vous pouvez également y trouver plusieurs conseils, des outils de calculs, un répertoire d’agents immobiliers.

On pourrait plutôt conclure que l’alliance du Web 2.0 et du secteur immobilière est synonyme de bonne nouvelle pour les consommateurs, qui font face à plus de clarté, de transparence, pour faire leurs propres choix. Les professionnels du milieu, quant à eux, le prennent plus comme un changement potentiellement néfaste. Il est vrai que depuis la création de ces nouvelles applications, les courteurs ont tendance à perdre le contact avec les clients : la technologie rend presque inutile le besoin des rencontres réelles. Ils ont moins le moyen de convaincre les clients; leur rôle est du coup amoindri.
Toutefois, les professionnels possèdent de nouveaux outils à leur avantage : réseaux sociaux pour partager leurs réseaux de contacts, outils de calculs, bases de données… On ne peut pas nier l’impact des technologies sur le secteur immobilier celles-ci ne risquent que de devenir encore plus omniprésentes.
Le métier de courtier immobilier est-il appelé à disparaître?

Sources: emarketing.fr

Alice Fergon

Image

L’icar, la voiture du futur ? Pas pour tout de suite !

L’icar, la nouvelle voiture du futur ? Pas pour tout de suite !

Après avoir révolutionner l’informatique, la musique et la téléphoniee, Steve Jobs rêve d’inventer la voiture du futur.
La société aurait annoncé lundi dernier le lancement d’une nouvelle technologie baptisée « CarPlay »…Et pourtant Apple n’a fait que présenter une interface qui permettra d’utiliser des fonctions de l’iPhone dans une voiture… un peu à la ramasse ! En effet, Mercedes a présenté une première mondiale sur une voiture de série, son système de conduite automatisée lors des embouteillages baptisé « Stop & Go Pilot », lors du salon de Francfort en septembre dernier. Comment se système marche-t-il ? Grâce l’assistant, c’est très simple : plus besoin d’appuyer constamment sur l’accélérateur et le frein pendant les bouchons aux heures de pointe, c’est même inutile même de tenir le volant ! La voiture tourne toute seule, elle suit les virages et est même capable de détecter un piéton qui passe brusquement !

Même les constructeurs automobiles et Google n’auraient pas attendu Apple

Google aurait mis au point, dès 2010, un système de pilotage automatique baptisé « Google Car », accessible au grand public d’ici 1 ou 2 ans. Même si celle-ci fait appel à des composants plus pointus et coûte, de ce fait bien, plus cher que le système de Mercedes, la Google Car a été conçue comme un concept-car.

Au final, après Mercedes, tous les constructeurs s’y sont mis: Nissan, BMW, Audi (voir vidéo ci-dessous), Toyota, Volkswagen ou encore General Motors ont tous fait le pari d’une mise en circulation rapide des voitures autonomes, ou sans chauffeur.

Apple et son « CarPlay » sont donc bien loin des spécialistes du secteur…

Source : http://www.huffingtonpost.fr
Alice Fergon

Image

La publicité interactive prend de plus en plus de place sur la scène internationale

Depuis peu, les panneaux publicitaires interactifs semblent être le nouvel enjeu de la publicité pour créer le BUZZ.

En effet, rappelons nous le 23 juillet dernier, T-Mobile, un opérateur téléphonique mobile néerlandais met en place pour la première fois un panneau publicitaire interactif dans les rues d’Amsterdam.

Ce dernier interpelle les consommateurs  pour recueillir leurs motifs d’insatisfaction et  leurs souhaits d’amélioration du service. Connectées en visioconférence, quatre personnes représentant l’entreprise interpellent ainsi les visiteurs et passants en pleine rue et les interrogent sur leur perception de la marque et, plus largement, de la société. C’est alors une façon originale de recueillir le témoignage des consommateurs et de se faire de la pub qui apparait. La vidéo de l’opération (ci-dessous) a beaucoup tourné dans les jours suivants sur le web.

Depuis cet essor, ces panneaux ne cessent de se multiplier.

Voici le dernier panneau mis en place il y a cinq jours en Suède: une publicité interactive s’anime devant chaque passage du métro. Pour promouvoir ses nouveaux shampoings, la chaîne de pharmacies suédoises Apotek a installé dans une station de métro à Stockholm, un panneau publicitaire intéractif qui s’anime à l’arrivée des rames. Original !
Le panneau pub est équipé d’un capteur à ultrasons qui est en mesure de surveiller l’arrivée d’un train. Ainsi, à l’entrée en gare, les cheveux du mannequin dans la pub se mettent à tournoyer et à s’envoler. Une idée originale pour montrer l’avantage du produit de façon animée.

Jusqu’où sont capables d’aller les annonceurs pour nous suprendre ?!

Sources: http://www.chefdentreprise.com/
http://www.konbini.com/

Alice Fergon