Les artistes amateurs ont-ils vraiment leur chance sur la toile ?

Se faire entendre sur la Toile? Mission compliquée.

Image

 

On ne cesse de nous dire qu’un nombre croissant de talents a été déniché sur la Toile grâce à des plateformes comme Youtube ou Soundcloud ou des sites de financement participatifs tels que MyMajorCompany. Cependant, une étude menée et publiée le 4 mars dernier par le cabinet Midia Consulting et relayée par le blog musical Pigeons and Planes vient noircir le tableau. Certes, des inégalités colossales ont toujours été constatées au sein de l’industrie musicale.  Cependant, cette enquête pointe du doigt le rôle d’Internet qui a longtemps été considéré comme L’opportunité pour les artistes indé de se faire connaître. Baliverne, le Web ne ferait que renforcer cette tendance.

Dans un secteur qui a le moral en berne et dont les bénéfices ont chuté (de 2,7 à 2 milliards d’euros entre 2000 et 2013) depuis l’apparition d’Internet, une note positive est à souligner. En effet, la part de revenus des artistes est passée de 14% à 17% sur la même période. Néanmoins, la répartition est loin d’être équitable: 1% des artistes touche 77% de tous les revenus des artistes de l’industrie. Ce déséquilibre pourrait carrément remettre en cause Pareto et sa loi des 80/20! Le nom de l’étude « Death of the long tail », « Mort de la longue traîne » en dit long sur le phénomène. Ce terme désigne la majorité des produits qui restent invisibles dans l’offre de sites comme Amazon, qui n’en met réellement que certains en avant. On aurait pu espérer une fin à la David contre Goliath mais les Jay-Z, Daft Punk et autres semblent toujours manger les « petits » et le Web n’a pas dérogé à cette règle.

Alors, à qui la faute? Spontanément, le développement des services digitaux dans la musique devrait avoir démocratisé son accès et ouvert les consommateurs à de nouveaux artistes. Cependant, il a intensifié le problème pour trois raisons.

Tout d’abord, la première cause d’intensification du phénomène est le petit nombre d’espaces de promotion et de communication pure et dure présents sur le Web, et particulièrement sur les mobiles. En effet, afin de se tenir au courant de l’actualité musicale, les consommateurs se rendent directement sur les plateformes d’achat comme Itunes, consultent les classements et téléchargent les derniers hits du moment.

Ensuite, il y a l’apparition du streaming et d’une concurrence accrue entre les acteurs du marché qui se battent pour offrir un catalogue de plus en plus large à leur cible. Le consommateur devient vite submergé par cette « tyrannie du choix » qui, au final, entrave sa découverte de nouveaux artistes. Un réel effort est donc demandé aux aficionados pour dénicher la perle rare dans les millions de propositions qui leur sont faites.

Enfin, la troisième cause de l’essor de cette « économie de superstars » est la pollution de l’offre digitale. Estimée à 25 millions de chansons, des contenus peu pertinents comme les versions karaoké viennent gonfler la liste d’offres, au détriment de l’expérience du consommateur.

 

Cette étude met en avant un côté sombre du Web qui, jusqu’ici était désigné comme LE moyen pour des artistes inconnus de rivaliser contre les mastodontes du secteur, en l’occurrence les grands labels et distributeurs. Ces « émergents » ont pour objectif de créer un contact direct via la toile avec le public et de ne justement pas passer par ces intermédiaires. Cependant, comme l’étude le montre, cette prise de contact est entravée par toute sorte de pollution.

Mais, « tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir » alors mobilisons-nous pour créer des espaces de promotion et de communication pour ces « nobody » aux talents multiples. Le Web a pour caractéristique de pouvoir démocratiser et faire profiter à chacun d’un accès à une source colossale de nouveaux artistes en tout genre alors rendons-lui ses lettres de noblesse. Chacun est gagnant: un talent qui s’exprime, un internaute qui découvre !

Agathe Prunevieille

 

Sources:

Article du blog MusicIndustry

Article Pigeon and planes 

Article Konbini

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s