La cabine d’essayage virtuelle simplifie la vie des clients

Si vous aussi vous n’aimez pas passer des heures dans les cabines d’essayage, testez la cabine virtuelle !

La première cabine d’essayage virtuelle a été inventée et lancée par l’agence américaine Marketing Zugara.

La société Shishedo innove également en installant un Cosmetic mirror qui permet aux clientes de tester du maquillage.

Aussi bien grâce à une  application que dans certains magasins vous pouvez essayer tous les vêtements ou maquillage que vous souhaitez en seulement quelques clics.

L’utilisation de l’application est très simple. Une fois cette dernière chargée sur un ordinateur muni d’une webcam il suffit de se placer à la bonne distance grâce à un marqueur papier que l’on tient devant soit. Ensuite vous n’avez plus qu’à toucher des items du menu qui s’affichent sur l’écran pour choisir le type de vêtement, la couleur, la taille…que vous voulez.  

Les cabines virtuelles en magasin sont aussi une véritable innovation et facilite la vie de tout le monde. Peu chère pour les entreprises et tellement plus simple et plus rapide la cabine d’essayage nouvelle génération est adoptée !!

Il suffit d’installer une webcam, un grand écran façon miroir d’essayage et une interface Microsoft Kinect pour capter les mouvements ou la forme du visage. Les clients ont simplement à se placer devant et à choisir les modèles.

Toutes ces innovations simplifient la vie des clientes. Pour ma part, je trouve ce concept avanguardiste. En effet, j’y suis personnellement confrontée et subis moi même les désavantages et inconvénients des cabines d’essayage traditionnelles (perte de temps, nombre d’articles limité, déshabillage… )Alors qu’à l’origine la cabine d’essayage est un outil d’aide à la vente, je trouve qu’a cause du temps perdu et de la lassitude c’est souvent un frein à la consommation! En effet, il n’est pas rare, qu’au dernier moment après avoir passé du temps en cabine, je flash sur un dernier vêtement, et me dire que je dois y retourner …Ne me donne qu’une envie … rentrer chez moi sans essayer ou sans acheter.

 

Image

Pour ce qui est de la cosmétique, je ne teste jamais le maquillage car je trouve cela peu hygiénique, et n’ai pas envie de ressembler à un clown. Ce concept me semble également très attractif, utile et hygiénique. Je l’adopterai avec plaisir !

 

 Image

 

Source : http://lecollectif.orange.fr/articles/mieux-quune-cabine-dessayage/

Pauline Renversé

 

 

Publicités

Après la révolution du livre numérique, le livre sensoriel

 sensory_fiction_mit-1

 Les nouvelles technologies prennent de plus en plus d’ampleur sur notre vie de tous les jours. Aujourd’hui, elles prennent même le dessus sur des éléments qui sont restés inchangés pendant des milliers d’années.
Et oui, le livre, par exemple. Sa naissance date de l’Antiquité et, malgré plus de 20 siècles, n’a que très peu changé de support. Jusqu’à aujourd’hui.

Il y a seulement quelques années, le livre numérique a fait son apparition sur le marché. Possibilité d’acheter et de télécharger toute une histoire en seulement quelques clics et possibilité de l’installer sur de nombreux supports. Une vraie révolution.

En 2009, Amazon lance Kindle, une liseuse qui permet de se connecter à Internet afin de télécharger des contenus (livres numérisés, magazines, journaux..). Ce transfert ne nécessite ni ordinateur, ni de liaison Wi-Fi. Effectivement, il s’effectue via l’intermédiaire d’un réseau sans fil haute vitesse de l’opérateur Sprint. Une nouvelle génération du livre est née.
Mais, malgré toutes ces innovations, pour beaucoup d’entre nous il est toujours difficile d’entrer réellement dans l’intrigue du livre.

Attention, les chercheurs du MIT semblent avoir trouvé une solution : un livre technologiquement enrichi.

« Sensory Fiction » (fiction sensorielle) consiste a vivre une expérience physique de la lecture. Grâce aux nouvelles technologies, qui se démocratisent à vitesse grand V, les innovateurs ont instauré un gilet connecté avec des capteurs d’émotions qui immergent le lecteur dans l’univers du livre. La lumière du roman change en fonction de l’atmosphère présente, un coussin d’air et de chauffage y sont aussi installés afin de propager les sensations et émotions plus intensément. Si on est excité, les capteurs activent la vibration du cœur, par exemple.

photo_25438_0-4               Sensory-Fiction-augmented-reality-book-with-wearable-technology_5

Les nouvelles technologies permettront-elles de nous redonner goût à la lecture ?

Sensory Fiction est une innovation surprenante mais conserve le support papier du livre traditionnel. Il pourrait réellement faciliter l’envie de lire, et particulièrement aux jeunes qui semblent délaisser les livres au profit des ordinateurs, jeux vidéos ou encore de la télévision. Une bonne invention mais semble néanmoins avoir besoins de quelques légères mises au point.

Le Sensory Fiction n’est-il pas plutôt un gadget ?
Les jeunes ne lisent plus pour le plaisir, alors même si on peut considérer Sensory Fiction comme un gadget, est-ce cela vraiment important tant qu’ils se reprennent goût à la lecture ? Jugez par vous-même!

Victoria Soulier

Source : Huffington Post
http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/28/video-livre-numerique-sensory-fiction_n_4678577.html?utm_hp_ref=fr-techno

Les réseaux sociaux, outil de communication n°1 pour les festivals

Image

A l’heure où les premiers festivals dévoilent leur programmation pour 2014, SocialBand, entreprise de conseil en stratégie et promotion Web pour les professionnels de la musique, a publié une étude sur l’enjeu des réseaux sociaux dans la stratégie de communication des festivals, notamment dans l’hexagone.

Avec plus de 1000 festivals en France et une communauté de plusieurs millions de spectateurs (une hausse de fréquentation moyenne de 7,32% tout festival confondu), les professionnels du secteur ont rapidement compris l’importance que représentent Internet et surtout les réseaux sociaux dans leur stratégie de communication. Force est de constater leur présence massive : 100% des festivals ont une page Facebook, 95% un compte Twitter, 95% une chaîne vidéo (YouTube ou DailyMotion) et 35% un compte photo (Instagram, Flickr ou Pinterest).

« Mais aujourd’hui toutes les marques sont sur Facebook! » me rétorquerez-vous. Y être, c’est bien mais s’en servir de manière adaptée, c’est un autre sujet.

Ce canal de communication répond de manière adéquate aux besoins de ces entreprises : fidéliser une communauté déjà réelle, être visible tout au long de l’année et délivrer des informations (programmation, artistes, lieux, horaires…).

Cependant, il ne s’agit pas de poster/publier/tweeter tous azimuts comme certaines autres marques ou entreprises mais d’avoir une réelle stratégie de communication web et délivrer un contenu de qualité. Il faut animer et gérer les supports pour atteindre deux objectifs : développer une stratégie éditoriale créative en riche en contenus et instaurer un dialogue avec ses festivaliers.

Et le résultat est là : +50% de fans Facebook pour l’ensemble des festivals, +83% de followers, +91% de tweets et le bouche à oreille virtuel se met en place. Enfin, près d’un tiers des membres de la communauté virtuelle, notamment sur Facebook, sont des festivaliers réguliers, soit un taux de transformation important.

Un moyen peu onéreux et en adéquation avec l’objectif de ces évènements: partager un bon moment sur des rythmes endiablés.

En termes marketing, les teasers (dévoilement progressif de la programmation) attisent la curiosité, le partage de photos et vidéos des précédentes manifestations suscitent l’intérêt et enfin, les discussions avec les festivaliers réguliers correspondent à l’argumentaire de vente. 

Si les festivals rythment votre été et que les stratégies webmarketing vous intéressent, allez voir cette  démonstration et explication de l’enjeu que représente le Web pour ces évènements. Les réseaux sociaux constituent un vrai tremplin en termes de communication pour l’évènementiel en général mais ils se prêtent totalement à l’atmosphère des festivals : créer une communauté et interagir avec elle tout au long de l’année avant l’E-vènement. 

Et pour vous, quel est LE festival à ne surtout pas manquer cet été ?

Image

Allez voir l’article de Konbini sur les 100 plus belles affiches de festivals français, cliquez ici

Source: article SocialBand

 

Agathe Prunevieille